Féminin masculin la réconciliation

 

Nous vivons une période croissante rapide mouvementée de changements de conscience. De nombreuses personnes sont conscientes de ces changements qui s'opèrent à tous les niveaux aussi bien dans le corps qu'au niveau énergétique. Et de plus en plus l'être éprouve le besoin d'un retour à l'Unité, comme une réconciliation de soi avec soi, de son masculin avec son féminin, de soi avec l'autre, de soi avec la terre, de soi avec l'Univers, une réelle envie de dépasser la dualité pour se fondre dans l'Un, pour se rassembler, se reconnecter.

Pendant des siècles, le principe féminin de la Terre Mère -cycles, fluidité, abondance, douceur- a été mise de côté au profit de la croissance économique - du tout savoir, tout connaître, tout faire, tout avoir -et notre environnement s'est peu à peu dégradé, jusqu'à se couper du vivant. Les femmes petit à petit ont essayé de retrouver une place dans un monde à polarité masculine avec beaucoup de peine. Et même les hommes se sont perdus. 

Plus de base, plus de terreau, plus de vie, plus de sens.

Beaucoup de femmes aujourd'hui cherchent à sentir à nouveau leur féminin. Là où les hommes ont une énergie essentiellement vers l'extérieur, les femmes ont par nature une énergie intérieure; celle ci déterminée par son cycle biologique connectée en permanence avec les mouvements de la terre et des cycles lunaires. 

Aujourd'hui plus que jamais l'invitation de la vie est l'association, la création ensemble, le partage, l'écoute, le respect, la bienveillance, la reconnaissance des qualités et du pouvoir de chacun, c'est le temps de l'harmonie, de l'équilibre, de l'Amour, de la Vie. C'est le temps de l'instant, de vivre le temps présent, l'Ici et Maintenant. C'est le retour à la Source de ce qui est. Et c'est ensemble; ce sont les hommes et les femmes en joignant leurs puissances profondes que l'équilibre de l'univers sera: l'Alliance de l'Amour et de la Lumière!

 

« Ma sœur, ma fiancée, 

elle est un jardin fermé
Une onde cachée, 

une fontaine scellée.
Tes pousses forment 

un paradis de grenades,
Avec les fruits les plus exquis,
Avec du henné et des nards,
Oui du nard et du safran,
De l’acore et du cinname,
Avec toute sorte d’arbres à encens,
De la myrrhe et de l’aloès,
Et les plus suaves des baumiers.
Source des jardins, 

fontaines d’eaux vives
Ruisselant du Mont Liban ! »
(Shîr ha –Shîrîm ou Cantique des Cantiques, 4, 12-15)

 

 

​© 2015 Conception et Rédaction

FLORENCE PERDRIEL-VAISSIÈRE

etre-et-feminin.com

Photos:

Florence Perdriel Vaissière

Emilie Figuier

Christophe Sachs

 

  • Facebook Social Icon