Histoire du Parfum Sacré

Histoire du Parfum Sacré

Par Florence Perdriel-Vaissière

"Le parfum, à son origine est dérivé de l’encens ; en effet avant que naisse le phénomène de distillation, au Moyen âge, les hommes brulaient les matériaux odoriférants pour se relier au Divin et sentir autour de soi et sur soi le parfum du divin. Le mot français « parfum » vient du latin « per fumum »qui signifie « par fumigation » La fumigation est une pratique millénaire et ce sont les égyptiens qui furent parmi les premiers peuples à utiliser les fumigations et à préparer des huiles odorantes sacrées ou onctions. Le parfum est étroitement lié à l’encens. ; l’étymologie du mot égyptien désignant l’encens « senetjer » signifie d’ailleurs « odeur du dieu » ou « produit qui rend divin » . La bonne odeur a un rôle purificateur et les fumigations ont pour but de purifier l’air et de ranimer le corps de son engourdissement. L’odeur de l’encens est revigorante et stimulante. Et c’est au niveau cultuel qu’il est le plus utilisé et même indispensable. Dès les Textes des Pyramides de l’Ancien Empire, l’encens est souvent mis en rapport avec Horus, peut-être parce que la fumée qui s’élève évoquait les ailes du faucon. L’encens, à cette période, sert à purifier le mort mais aussi sert au roi de véhicule pour monter au ciel et rejoindre le soleil. De même que Chaque matin dans les couloirs des vastes temples, les prêtres réveillent les statuts des divinités en passant un encensoir d’encens incandescents sous leurs narines ; ainsi fortifiées par ces inhalations, les divinités étaient prêtes à entendre les nombreuses requêtes des fidèles .

Dès le Moyen Empire ,avec le succès grandissant des croyances osiriennes, l’encens fut conçu comme une émanation d’Osiris le dieu des morts.

Dès l’Antiquité, les premiers alchimistes mystiques examinaient toutes sortes de matériaux naturels dans l’espoir de comprendre le fonctionnement de la nature et d’en extraire une étincelle divine ! Diverses expériences sont menées dans le but de distiller « l’esprit » des plantes et des minéraux en les soumettant à la chaleur dans l’eau. On crédite ainsi une alchimiste d’Alexandrie, connu sous le nom de Maria la prophétesse, la mention du premier alambic utilisé par les alchimistes pour distiller les huiles des plantes. Le perfectionnement du procédé va exiger des siècles de recherche."

#texte

Featured Posts
Recent Posts
Search By Tags
Pas encore de mots-clés.
Follow Us
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic

​© 2015 Conception et Rédaction

FLORENCE PERDRIEL-VAISSIÈRE

etre-et-feminin.com

Photos:

Florence Perdriel Vaissière

Emilie Figuier

Christophe Sachs

 

  • Facebook Social Icon