Le langage du Coeur

 

Le langage du Cœur crée le changement.

La compassion est la force qui permet d’être connecté en permanence à l’Univers, à la Matrice, au Cœur Universel.

Comment être dans cet espace de compassion quand la personnalité se sent blessé, trahi ?
Qu’est ce que cela apporte ?

Quand je suis dans ma personnalité je me laisse aspirer par les émotions, les tensions des autres, extérieures et mes actions s’en trouvent « décalées, désincarnées » ; je suis alors amener à regretter comme si j’étais dans un champ « hors de ma conscience », hors de moi.
On dit souvent quand on est en colère, je suis « hors de moi » ; n’est ce pas cela dont il s’agit ?
En effet, quand je suis « hors de moi », ma conscience n’est pas là et c’est le corps et la personnalité qui prennent le contrôle du vaisseau.

Puis quand je « reviens à moi » alors la culpabilité, le regret , le remords, le doute l’incompréhension, le jugement, la critique font leur apparition : « Mon Dieu, comment j’ai pu faire ça ? Comment j ai pu laisser passer ça ?je me suis fait encore avoir !... »
On se promet bien pour la prochaine fois d’être vigilant…mais que se passe t il la prochaine fois ?..

 

Alors comment on fait et surtout comment on fait pour être dans la compassion quand l’extérieur nous renvoie une blessure de trahison, d’abandon, de rejet et vient réactiver tous les programmes inconscients de survie qui y sont liés.
Car bien sur il est facile de se « contrôler, maitriser » quand on est en vacances, quand on n’a pas les enfants, quand tout est calme, quand on a pas de « problème » en soi ou que ceux ci ne nous touchent pas.
Mais comment fait on quand ce qui vient à nous est quelque chose qui est inscrit comme « blessure fondamentale » comme ne rentrant pas dans notre système de » valeur » et surtout pour lequel on pourrait « se battre », être violent tellement cela nous touche !

Car si vous avez vécu l’injustice, de voir un parent taper violemment son enfant de 3ans en public va vous mettre très mal ou en colère ; ou bien si vous avez vécu le rejet en tant qu’enfant et qu’ n vous a oublié sur la liste de la prochaine soirée d’entreprise, vous allez vous renfermer, vous critiquer encore et encore….etc etc

Eh oui, c’est indéniablement lié à nous : quand on est pas touché, quand on ne sent pas concerné c’est parce que cela n’a aucune résonance avec nous ? Avec ce que l’on a vécu !


Alors comment on fait pour ne pas hurler de douleur quand la tristesse monte d’avoir été oublié, trahi…. 

Et comment répondre à l’autre dans la compassion quand on se sent blessé et qu’on a l’impression de n’y être pour rien ?

Bon alors la première chose à savoir :
On y est pour quelque chose (« Non non non, me direz vous ! J’y suis pour rien moi si mon mari a renversé pour la 4 ème fois de la semaine sa tasse de café sur moi ! » « SI SI madame ! »)
Pourquoi ?parce qu’on attire tout ce que l’on porte en soi dans ces programmes inconscients et dans sa sphère énergétique
. Ce que l’on a réglé pour évoluer (donc pour l’exemple : apprendre se faire respecter )
. Et la bonne nouvelle : tout ce à quoi on croit, tout ce à quoi on aspire et vers quoi on tend et ce qu’on nourrit !! Autant dire qu’il vaut mieux du positif !

De là on peut se dire :
- Ok je vais travailler ce truc 
- Ou bien « J’en ai marre encore de ce truc », « je ne m’en sortirais jamais pourquoi ça tombe sur moi ».. pour ne pas y aller

*Dans le cas n° 1 c’est cool car on avance et on se permet de se détacher du truc en question
*Dans le cas N°2 on est en plein dedans, dans ce fameux « hors de moi « du début et là on nourrit et on enfonce encore plus le clou !

Bon les âmis, je vous rassure on passe tous passe par là même quand on est sur un chemin de conscience, c’est aussi ça être HUMAIN !: alors Please ! Pas de jugement, de l’Amour !

 

Revenons à nos moutons !
Comment répondre à l’autre dans la compassion quand on se sent blessé et qu’on a l’impression de n’y être pour rien ? Ou quand on c’est qu’on y est pour quelque chose (indirectement, inconsciemment, blabla..) mais que ça énerve QUAND MÊME !!

D’abord c’est se répondre à soi, ne pas lâcher le contact, le fil, le lien (LIE-LE-UN : rester lié au Un) : c’est d’abord JE ME donne de l’Amour, de la compassion, pour cet évènement qui me fait vivre des émotions difficiles, qui me crée de la douleur : je ne sors pas de moi pour éviter le problème, je regarde, j’observe et m’envoie le plus d’Amour possible pour me permettre d’être bien aligné en moi.

 

Se donner de l’Amour, c’est reconnaître notre sensibilité, notre part humaine incarné, en chemin qui apprend -comme un enfant qui se trompe sous les yeux de sa mère aimante et de son père bienveillant- :c’est reconnaître que l’on est touché, que c’est douloureux et se respecter, sans chercher d’abord les raisons, les explications mentales: c’est s’offrir de l’agréable pour permettre à ces parts en moi blessés d’être nourries immédiatement. C’est vraiment respecter le chemin de guérison qui s’opère déjà en se permettant cet Amour pour soi sur les plaies encore ouvertes. Et c’est encore plus fort quand on est dans le moment car on pose un baume de suite et la cicatrisation de la blessure est plus rapide alors.. 
En général on cherche à se pardonner après, on pose un peu d’amour après une fois la mentalisation du truc !! Non non, c’est de suite ! Dans l’Instant !
D’abord moi pour être plus juste, et pour être ouvert à l’autre, pour se permettre de reconnaître, de voir également la blessure de l’autre qui a donné l’événement qui en a suivi.

Ensuite 
Il faut tout faire monter !!
Il faut faire monter les émotions au Cœur, faire monter du ventre au Cœur, de l’affectif au réceptif et faire prendre de la hauteur au mental, l’élever vers l’Esprit.
Et c’est à nous de le faire ! Ne pas attendre le changement de l’autre partie ; c’est justement en étant acteur et responsable de ce que l’on veut pour soi que les choses bougent, que les gens changent.

Comme disait Gandhi « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde !» 

 

Alors ça veut dire quoi « faire monter » ?

Et bien notre personnalité vit à travers le corps qui s’exprime en terme d’actions physiques, d’émotions logées dans l’espace du ventre et de pensées/mental dans la tête. En général, nous réagissons par rapport à nos pensées ou nos émotions puis agissons ; bien sur si on élève rien du tout si on en reste à ce stade basique, on est plus dans l’instinct de base que dans l’intuition, on est dans le paramètre « survie » c’est à dire que l’on va se laisser guider par les pulsions et le désirs extérieurs mis en avant de surcroit par une société mentaliste qui induit le phénomène hypnotiquement visant la compulsion comme droit au plaisir !

 

Lorsque l’âme est présente et croît en la personne (à travers sa conscience et son cœur) il en est autrement (après il n’y a pas de jugement, car l’âme choisit de vivre son expérience et si elle a choisit de vivre le « basic instinct » alors c’est ok ! (Après rien n’empêche l’être d’éviloeuer bien sur ! car il a le libre arbitre et l‘espace des possibles en lui !) 
Maintenant si l’âme a choisit de vivre l’élévation spirituelle (selon telle ou telle expérince de souffrance, de vie, de parcours…) cela va faire rentrer d’autres paramètres : un peu comme une machine plus évoluée, un ordinateur Mac par exemple plutôt qu’un vieux Pc (Non non, je fais pas de pub ….Quoique si quand mêm un peu !! lol)

 

Bon, quoiqu’il en soit quand l’âme pousse et les paramètres spirituels (esprit, cœur, ressentis subtils etc …) grandissent également et se font de plus en plus présents et c’est souvent cela qui prête à confusion parfois au niveau de notre système comme si on avait à la fois du matériel haut de gamme pour une vieille machine d’après guerre ! Alors on cherche à virer l’ancien mais sans trop savoir comment faire sans ! En fait il faut pas s’en débarrasser !! Non non intégrer, fusionner, élever ….Sinon on va rentrer dans le jugement, la culpabilité, le remords :
« Je suis trop nul, j’en suis même pas au niveau primaire !! »
« Quand est ce que je serais enfin éveillée !! ?? »
ou plus simplement
« Je n’ai pas été gentil « 
« Je n’ai pas été dans la compassion le pardon, la bienveillance …. »

C’est donc un jeu entre son Moi et son JE.

L’être comme je l’ai déjà défini est pour moi cette harmonie, ce mariage entre l’âme et la personnalité qui vit des sensations, de états de changement, de mouvement –incarnée dans la vie – avec ses vagues, ses tempêtes et son horizon de calme parfois… Alors tout est ok !

Cependant quand on veut gérer les émotions, la personnalité il faut faire appel à l’âme qui elle est stable et non liée à la persona, qui provient de la Source Infinie (des possibles…)


Ca donne quoi ?

EXEMPLE :

 

Quand je suis dans ma personnalité :
J’entends l’autre me dire « tu n’as jamais été capable de faire cela correctement »

Mon émotion : « Je suis en colère »
Ma pensée : « Il n’a pas à me parler comme ça, il s’est vu lui ! »
Mon Action : Énervement et insultes (ou pleurs et renfermement…etc…)
Mon sentiment : (issu de mes croyances (pensées) + de mes émotions récurrentes) : « C’est injuste ! » L’injustice.

 

Si je fais monter vibratoirement donc je me place au niveau de mon âme ( de ma plus haute aspiration à vibrer l’Amour et la Lumière pour me rapprocher de la Source), cela donne :

 

Je fais monter mes émotions dans le Cœur : « Je ressens que mon être vit de la colère à travers cette expérience » OBSERVATION

Je fais monter mes pensées vers l’Esprit : « Je vois que pour cette personne c’est dur et énervant même de voir mon incapacité à faire ceci comme elle l’aimerait » OBSERVATION

Je fais monter mes Actions dans un espace d’ouverture, de rencontre :
« D’abord intérieurement je lui envoie beaucoup d’Amour à travers mon Cœur et j’entame une discussion pour dénouer la problématique qui est en jeu. Car il y certainement une résonance entre nous par rapport à cette problématique et aussi un besoin fort d’être entendu, respecté et aimé de la part des deux parties. J’invite l’autre à me dire pourquoi c’est difficile pour lui de me voir dans cette incapacité de faire ce qu’il aimerait que je fasse et comment ça serait si je répondais à son besoin tout en restant moi même. Je lui exprime mon besoin, mes possibles et je permets l’échange pour que l’Amour et la Lumière passe à nouveau. Je me sens bien et l’autre aussi car il est respecté et entendu, le calme se pose. »OBSERVATION
Mon Sentiment : « Je vis la Compassion et je suis nourrie par cet échange ; je sais que ce que j’ai donné à être en compassion et en écoute du besoin de l’autre et de mon besoin me nourrit et me permets de ne rien garder en moi qui pourrait me blesser ou ancrer de vieux programmes. »OBSERVATION

C’est de l’observation de ce qui se passe en moi, je ne suis pas aspiré par le phénomène, je me laisser traverser mais pas englué !

Quand je fais monter mon niveau vibratoire, j’élève celui de l’autre ; en général nous avons tendance à descendre au même niveau et c’est là que le-bas blesse car on arrive plus à prendre du recul. 


À noter que parfois l’autre n’est pas réceptif et c’est aussi SON choix ; l’important pour vous est de rester à votre niveau pour ne pas être touché dans votre petit Moi. Parfois certaines personnes, pour ne pas travailler ou voir les blessures, parce que les cicatrices sont trop douloureuses, vont être dans le déni, l’agressivité, le rabaissement, la critique : c’est une manière pour ces personnes de ne pas être touché. Cela ne veut pas dire que vos actions, vos gestes, vos mots n’ont pas de pouvoir créateur mais que pour toucher le coeur de la personne le chemin est plus long.

 

Alors voilà tout simplement faites monter dans le Cœur ! 
Et si vous avez besoin de quelques réparations pour ascensionner plus vite au Cœur, alors faites moi signe !

 

Vous avez aimez, alors partagez !

Florence Perdriel Vaissière
Mécanicienne du Cœur !

Please reload

Featured Posts

Vivez l'être-femme que vous êtes !

February 24, 2015

1/10
Please reload

Recent Posts

April 21, 2017

September 23, 2016

September 28, 2015

May 24, 2015

Please reload

Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic

​© 2015 Conception et Rédaction

FLORENCE PERDRIEL-VAISSIÈRE

etre-et-feminin.com

Photos:

Florence Perdriel Vaissière

Emilie Figuier

Christophe Sachs

 

  • Facebook Social Icon